mardi, décembre 6, 2022
mardi, décembre 6, 2022

Le Valentino, une résidence royale sur le fleuve

distance from your position km , mi
directions
Situé sur les rives du Pô, et couvrant 550 000 mètres carrés, le Parc du Valentino est le plus grand et le plus ancien parc public de la ville, très apprécié des Turinois. À l’intérieur, on trouve de nombreux trésors dont le Château du Valentino, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1997 et faisant partie du circuit des Résidences Royales de Turin et du Piémont, le Borgo et le Château Médiéval et le Jardin botanique.

Le Château du Valentino remonte au XVIe siècle, mais il a été entièrement reconstruit plus tard, à partir de 1633, dans un style clairement inspiré des châteaux français. Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, il est entouré du parc homonyme de Turin, qui domine les rives du Pô. Le château a atteint sa splendeur maximale sous Christine de France, qui l’avait choisi comme sa “maison de plaisance”, en l’agrandissant selon le goût français et en rénovant les riches décorations des pièces du rez-de-chaussée.

Au fil du temps, le Valentino a été utilisé à différentes fins : comme école vétérinaire pendant la période française, comme caserne à partir de 1824, comme école royale d’application pour les ingénieurs à partir de 1859, et enfin comme siège de la Faculté d’Architecture de l’École Polytechnique de Turin. 

Sur une surface de 27 000 mètres carrés située à gauche du château se trouve le Jardin Botanique (depuis 1729). Fondée en 1729 par Vittorio Amedeo, ici on trouve de nombreuses plantes rares et des serres, un herbier et une bibliothèque qui conserve d’anciennes empreintes botaniques.

Avec la Villa della Regina, le château du Valentino était l’une des résidences préférées des duchesses, princesses et reines, tandis que la Palazzina di Caccia di Stupinigi et la Reggia di Venaria furent construites respectivement comme résidence de chasse et résidence de campagne. Les châteaux de Rivoli et Moncalieri ont été construits à l’origine comme des forteresses, mais transformés par la suite en accueillants “lieux de plaisir”.

Continuez à rêver