vendredi, octobre 7, 2022
vendredi, octobre 7, 2022

La Vallée des Temples, le coeur grec de la Sicile

distance from your position km , mi
directions
La Vallée des Temples, l'un des sites archéologiques de la civilisation grecque classique les plus étendus, les plus représentatifs et les mieux préservés d'Italie, domine le paysage environnant avec élégance et majesté, entre les hauts plateaux siciliens et la mer bleue.

Dans l’imaginaire commun de l’Italie, outre de splendides destinations balnéaires, une cuisine délicieuse et variée et des paysages d’une beauté unique, la Sicile est souvent associée aux vestiges monumentaux des temples helléniques de la Vallée des Temples, dans la province d’Agrigente. Cet immense site archéologique datant du VIe au IIe siècle avant J.-C., déclaré dans son intégralité au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, a enchanté au fil des siècles des écrivains, des philosophes et des peintres tels que Goethe, Maupassant, Dumas, de Stael, Quasimodo et Pirandello.

La polis d’Akragas, de la rivière homonyme qui baigne le territoire, était l’une des principales villes du monde antique, un centre urbain important tant sur le plan économique que politique. Gardienne d’une histoire millénaire et témoin de l’influence de la domination grecque sur le territoire sicilien, la Vallée des Temples serpente entre les collines et la mer, parsemée ici et là d’amandiers, d’oliviers, de vignes et de maquis méditerranéen dont les silhouettes des temples au loin se révèlent d’une grandeur majestueuse.

Visiter la Vallée des Temples signifie faire une longue promenade parmi les colonnes, les chapiteaux, mais aussi les temples majestueux qui ont gagné la bataille contre le temps, restant dans certains cas presque intacts au fil des siècles. En effet, ses 1300 hectares d’extension contiennent onze temples doriques dédiés aux principaux dieux grecs, dont Héra Lacinia, Athéna, Concorde, Héraclès, Zeus Olympius, Castor et Pollux, Déméter, Isis, Asclépios et Héphaïstos.

Les amateurs de photographie, mais aussi ceux qui veulent admirer l’un des exemples les mieux conservés de temple hellénique, ne peuvent s’empêcher d’immortaliser le Temple de Concordia, qui, avec ses 17 mètres de haut, domine la scène. Le plan sera encore amélioré par la statue de « l’Icare déchu », de l’artiste polonais Igor Mitoraj, qui offre un contraste entre l’art ancien et l’art moderne.

Mais la plaine principale est aussi le cadre de trois sanctuaires et d’une grande concentration de nécropoles plus récentes, datant du début de l’ère chrétienne, qui s’étendent jusqu’à l’embouchure du fleuve, où se trouvaient le port et l’emporion de la ville ancienne. La Vallée des Temples abrite également le Musée archéologique régional « Pietro Griffo » dans lequel sont conservées plus de 5688 pièces classées selon un critère chronologique depuis la préhistoire jusqu’à la fin de l’époque gréco-romaine.

Continuez à rêver