samedi, juillet 31, 2021
samedi, juillet 31, 2021

La Civita : le Duomo et les grands palais nobles

distance from your position km , mi
directions
La Civita est l'ancien cœur de Matera, la première zone à avoir été "modelée" dans la roche par les hommes primitifs qui ont décidé de s'y installer.

En raison de ses caractéristiques morphologiques, la Civita peut être considérée comme une sorte de forteresse naturelle, accrochée à un plateau entouré par le canyon et d’autres profonds surplombs. Elle s’étend jusqu’à la Piazza Duomo, dans un périmètre autrefois délimité par les murailles romaines, pour protéger les familles nobles de la ville, qui dès le Moyen-Âge y ont construit leurs somptueuses habitations.

Nombre de ces palais nobles et pompeux, largement décorés de fresques et de sculptures d’une facture exceptionnelle, continuent à remplir leur fonction d’origine, comme le palais de l’archevêque et d’autres liés à la Curie. D’autres ont fait l’objet d’une restauration conservatrice et abritent aujourd’hui des musées, des établissements d’hébergement, des restaurants ou des galeries d’art. Parmi ceux-ci, Palazzo Gattini, Palazzo Viceconte, aujourd’hui un hôtel de luxe dont la terrasse offre une des plus belles vues sur les Sassi et le parc de la Murgia Materana. Ensuite, il y a le Palazzo Bernardini, (anciennement Palazzo Ferraù) construit en 1448, qui conserve la plupart des meubles datant de la fin des années 1700 à 1802 et les éléments décoratifs d’origine, et comprend une salle de bal magnifiquement décorée de fresques.

Le cœur de la Civita est l’imposante cathédrale de style roman des Pouilles, construite entre 1230 et 1270. La splendide cathédrale de Matera est dédiée aux deux saints patrons de la ville : Saint Eustache et la Madonna della Bruna. Contrairement à l’intérieur, qui a subi diverses transformations au cours des siècles, l’extérieur conserve presque intact sa forme originale, dominée par un beau portail d’entrée surmonté de la statue de Notre-Dame de Bruna, avec une rosace centrale surmontée de l’Archange Saint-Michel qui voulait écraser le dragon. L’intérieur du Duomo est un véritable coffre aux trésors, dont beaucoup continuent à émerger comme par magie après chaque restauration. En 2003, par exemple, lorsqu’une série d’effondrements dans les deux nefs latérales a nécessité de nouveaux travaux de restauration, deux chapelles richement décorées de fresques ont été mises au jour, qui faisaient probablement partie du cimetière du monastère bénédictin préexistant de Sant’Eustachio. Dans la même chapelle est également conservée une exceptionnelle crèche en pierre fabriquée en 1534.

La cathédrale abrite de magnifiques peintures, parmi lesquelles la fresque byzantine datant de 1270 représentant la Madonna della Bruna et le prestigieux cycle de fresques du « Jugement universel », datant de la fin du XIIIe siècle. Ce dernier a lui aussi été découvert lors de travaux de restauration et est le seul exemple survivant de la décoration picturale médiévale originale de la cathédrale.

Continuez à rêver