vendredi, octobre 7, 2022
vendredi, octobre 7, 2022

Tous les secrets des vins rosés

distance from your position km , mi
directions
Il y avait une fois un vin rosé, qui devait vivre son existence à l'ombre, étant considéré comme le produit d'un "petit Bacchus", car il n'était ni blanc ni rouge.

Tous les plus nobles experts en vin le snobaient, car ils ne voulaient pas consacrer leur attention à un produit dont l’image était de mauvaise qualité. Puis le miracle s’est produit ; ce vin « Cendrillon » a revêtu son plus beau costume, avec ses nombreuses nuances de rose, et a conquis le prince. À partir de ce moment, tout a changé : le vin rosé est sorti de l’ombre et a fait peau neuve, devenant un protagoniste de l’œnologie mondiale. Le boom du vin rosé a commencé en Provence et son couronnement a été un récent record aux enchères avec la vente d’une bouteille de magnum « Muse Miraval« , produite par le château du même nom appartenant à Angelina Jolie et Brad Pitt, pour 2 600 €. Chapeau ! Le rosé devient un phénomène en Italie aussi, car il s’intègre parfaitement au style de vie italien : parfait pour un apéritif avec le coucher du soleil dans les yeux, un rendez-vous romantique où la couleur rose est un bon signe, une soirée d’été entre amis… bref, une expression de vitalité et de la « dolce vita » moderne, avec ses couleurs, ses arômes et ses saveurs.

Il suffit d’étudier le profil organoleptique du rosé pour comprendre comment « la bonne humeur, l’insouciance et l’attrait de la saison estivale » se combinent idéalement avec notre vin. La couleur nous captive immédiatement, dès qu’elle est versée dans le verre, avec ses innombrables nuances de couleur : du rose tendre au bordeaux, du rouge cerise au corail, atteignant même un rose intense. Le nez exprime alors un bouquet qui dégage souvent des notes florales et fruitées, parfois minérales, balsamiques et épicées, tandis que le goût est frais et équilibré, légèrement tannique et avec une acidité semblable à celle des vins blancs.

Avec ces caractéristiques, le rosé se marie parfaitement avec de nombreux plats de la tradition italienne, tels que les antipasti de poisson, les risottos et les entrées, les plats végétariens, les viandes blanches et les plats de poisson, mais aussi les tartes salées et les pizzas (sans oublier, toutefois, que le mariage parfait doit toujours être évalué en fonction des ingrédients du plat concerné). Mais comment produit-on un vin rosé tranquille ? C’est d’abord le produit du vigneron qui l’a créé, le reflet indissoluble de la variété de la vigne, du territoire et des choix de la cave.

Le rosé est produit à partir de raisins à baie rouge et est obtenu par macération du moût avec les peaux pendant une durée variable, ce qui définit sa couleur plus ou moins intense. Il n’est pas le résultat d’un assemblage de vin rouge et de vin blanc, une technique interdite par la loi, à l’exception des vins rosés mousseux. Son taux d’alcool est souvent modeste (entre 12 et 13,5% alc.), sa température de service est de 10-14°C, et il doit être consommé jeune : les experts en vin recommandent de déboucher la bouteille dans les 4 ans suivant la récolte.

Continuez à rêver